Aller au contenu principal

Réussir la séparation parents-enfants

Préparer sereinement une rencontre avec les parents afin de mieux accompagner cette période de transition pour l’enfant.

En bref
  • Faciliter la transition entre le milieu familial et le milieu scolaire.
  • Partager des repères communs pour sécuriser l’enfant dans sa scolarité.
  • Poser les fondements d’une relation de confiance.

Réussir la première scolarisation

Permettre aux parents de se construire de nouveaux repères, c’est leur donner l’occasion de réactualiser leurs connaissances sur le fonctionnement du système scolaire et de modifier leurs représentations de celui-ci.

Construites sur leurs expériences personnelles et façonnées par les informations transmises par les médias, leurs connaissances du système scolaire peuvent se heurter aux nouveaux enjeux et aux nouvelles modalités et situations d’apprentissage.

À savoir

Comme le préconise la circulaire n° 2006-137 du 25 août 2006, la première réunion a lieu en tout début d’année, au plus tard avant la fin de la troisième semaine suivant la rentrée.

Modalités pratiques favorisant le bon déroulement de la réunion

La prise en compte des obligations des parents permettra l’instauration de conditions favorables aux échanges. Les réunions doivent être organisées à des horaires compatibles avec les contraintes horaires et matérielles des parents.

Le mobilier des écoles maternelles ne se prête pas à l’accueil des parents. Dans la mesure du possible, il est préférable de demander le prêt de chaises et de tables pour installer les parents dans la salle de motricité, par exemple.

Il est préférable que les parents viennent seuls, mais cela n’est pas toujours possible. Il faudra alors prévoir quelques activités "en autonomie" pour les élèves qui "exprimeront" l’envie de s’occuper.

 

Initier la rencontre

Se présenter et créer un premier climat d’échanges.

Proposer une visite de l’école et/ou une visite de la classe avant d’initier cette rencontre est une première occasion de modifier la perception que les parents s’en font. Les échanges seront d’autant plus productifs qu’ils s’appuieront sur la réalité et non sur des représentations ou des souvenirs lointains.

La visite de l’école et/ou de la classe est une occasion d’initier un premier échange :

  • Quelles sont vos impressions après cette visite ?
  • Quels aménagements spécifiques ont été mis en place pour favoriser les transitions famille-école et école-famille ?
  • Cette visite de l’école/classe vous a-t-elle permis de répondre à certaines de vos interrogations ? Avez-vous d’autres questions ?

 

Poursuivre les échanges en vous présentant constitue une formalité qui a son importance car les parents sont désireux de connaître la personne qui va s’occuper de leur enfant.

Brièvement, il peut être intéressant d’évoquer son parcours professionnel (dans ou en dehors de l’éducation nationale), ses centres d’intérêt (en lien avec la fonction), ses priorités professionnelles (ex : "Je souhaite que chaque parent prenne sa place au sein de l’école…"). Vous pouvez également demander aux parents de se présenter : "Madame Dupont, maman de Pauline".

Les enfants relateront leur quotidien en faisant référence à plusieurs personnes intervenant dans la classe. À cet égard, il est utile d’élargir la présentation aux adultes intervenant auprès des élèves : agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM), auxiliaires de vie scolaire (AVS), membres du réseau d'aide spécialisée aux élèves en difficulté (RASED), animateurs du temps périscolaire, etc.

 

Expliciter aux parents le rôle de ces adultes dans la réussite de la première scolarisation

La présence d’adultes, qui leur témoignent une attention, les écoutent, les rassurent, les accompagnent dans la compréhension, les encouragent dans leurs efforts, est une aide précieuse dans l’accompagnement à la première scolarisation.

Il est important qu’ils comprennent que l'apprentissage est un processus. Cette description peut se faire éventuellement au moyen de vidéos, photos, jeux, productions d’enfants, etc.

  • La transition le matin, ritualisée, permet à l’enfant de passer progressivement du milieu familial au milieu scolaire.
  • La séparation : rôle et place du doudou (objet transitionnel), de la tétine.
  • Les apprentissages : les enjeux du programme à l’école maternelle (le langage, la découverte de l’écrit et des mathématiques, etc.)
  • L’alimentation : les temps de repas le midi et le goûter.
  • Le repos : la sieste et les rituels d’endormissement.
  • La propreté : le passage aux toilettes, l’hygiène.
  • La transition le soir : qui vient chercher l’enfant à l’issue de la journée.

 

La présentation du projet de classe et des différentes activités programmées leur permet de mieux comprendre et de participer au projet d'école.

Par exemple :

  • les activités autour du livre : temps d’écoute et de compréhension des textes lus par l’enseignant, prêt de livres, fréquentation de lieux de lecture (bibliothèque de classe, d’école, de la commune), etc.
  • les activités liées à l’activité physique : temps dédié, tenue adaptée, déplacements éventuels à la piscine, à la patinoire, au gymnase, etc.
  • les visites culturelles : activités au musée, expositions, découverte du marché, etc.
  • les échanges entre classes : correspondance scolaire, rencontres, etc.
  • les projets éducatifs : artistique, culturel, développement durable, concours divers, etc.

 

Comment les parents peuvent-ils, avec l’école, accompagner cette scolarisation pour cultiver son envie d’aller à l’école ? 

Les parents sont les premiers éducateurs de leur enfant, ils ont donc leur rôle à jouer en s'engageant à soutenir la motivation de leur enfant à participer aux activités proposées et en respectant leur engagement d’assiduité lors de l’inscription et pendant l’année scolaire.

Ils peuvent s’informer du travail réalisé par l’enfant sur le temps de l'école, l’interroger sur l’intérêt qu’il en retire. Ces sollicitations seront perçues par l'enfant comme un encouragement et un soutien.

Encourager les parents à aller rencontrer l’enseignant au moindre souci ou à la moindre interrogation. Parents et enseignants doivent éviter de mettre l’enfant en porte-à-faux et instaurer ensemble un climat de confiance mutuelle.


Publié le 31 août 2018

Je suis interessé par

#EA5178 #E42151
Brevet
#EA5178 #E42151
Évaluations
#8B2934 #8B2934
Inscription
#8B2934 #8B2934
Système éducatif
#C61932 #C61932
Aides financières
#D7AD45 #8F6F1E
Lecture
#C61932 #C61932
Handicap
#C61932 #C61932
Santé
#5AA1D8 #2B79B6
Numérique
#D7AD45 #8F6F1E
Programmes
#C61932 #C61932
Cantine
#005E8B #005E8B
Égalité
#005E8B #005E8B
Citoyenneté
#005E8B #005E8B
Règlement intérieur
#D7AD45 #8F6F1E
Arts
#5AB88F #398463
Bien-être
#EE7444 #CD4813
Voyages-scolaires
#005E8B #005E8B
Harcèlement
#EE7444 #CD4813
Devoirs
#EA5178 #E42151
Orientation
#EA5178 #E42151
Affectation
#748F2A #677E25
Services

Je suis interessé par

#D7AD45 #8F6F1E
Programmes
#C61932 #C61932
Santé
#C61932 #C61932
Harcèlement
#EA5178 #E42151
Orientation
#005E8B #005E8B
Citoyenneté
#EE7444 #CD4813
Devoirs faits
#5AA1D8 #2B79B6
Numérique
#005E8B #005E8B
Laïcité
#EA5178 #E42151
Évaluations